Couture à la carte

COUTURE A LA CARTE

Vous avez un projet de vêtement ? Vous n'arrivez pas à trouver le patron qui vous convient ? Vous souhaitez un patron à vos mesure ? Vous avez envie (ou pas) de mettre la main à la pâte ? Vous souhaitez prendre des cours de couture seul(e) ou avec vos ami(e)s ?
Vous habitez Montpellier et sa proche banlieue.
Contactez moi et parlons de votre idée. Nous trouverons une solution adaptée à votre projet et à votre budget.
Rendez-vous ici pour plus de détails...

dimanche 9 mars 2014

Celle que...

... J'aurais dû faire il y a 6 mois !
C'est vrai quoi, ce sera le printemps dans 15 jours et je vous ponds quoi ? Une robe d'automne/hiver !



Pour ma défense, il y a 6 mois, je ne savais pas faire un patron  comme celui-ci... Enfin, je bidouillais mais les emmanchures et les manches, ça ne s'invente pas (bon, y a bien quelqu'un qui a dû s'y coller à un moment !?)

Pour celles (et celui, pardon Monsieur - il doit y avoir un seul homme qui lise mon blog et s'y connaisse en patronage) qui comprennent ce que cela veut dire : je suis partie d'une base 20%. Oui, oui, je suis la progression dans l'ordre : d'abord un buste sans pince ici.

Tout simple. J'ai redessiné les encolures dos et devant et ajouté des plaquages faux raglans aux épaules.




Une patte de boutonnage au dos :


Je lui ai greffé une jupette à poche italienne à ce buste avec quelques fronces.


Et voila le travail. !



Note pour moi même :
Arrêter d'acheter du tissu noir (même s'il a l'air bleu ou gris, ce velours est bien noir)



Velours milleraies de chez Toto
Biais satin de soie du marché

jeudi 6 mars 2014

Le jour où je me suis aimée



Le jour où je me suis aimé 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et, alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle,
n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de vouloir une vie différente
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus
dans le fait de forcer une situation, ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux,
sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts
et que ce n’est pas le moment.
Aujourd'hui, je sais que ça s’appelle Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer
de tout ce qui ne m’était pas salutaire,
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Amour Propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre
et j’ai arrêté de faire de grands plans ,
j’ai abandonné les mégaprojets du futur.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime,
quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher
à toujours avoir raison et me suis rendu
compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir,
mais si je la mets au service de mon cœur,
elle devient un allié très précieux.


Poème de Kim et Alison Mc Millen (publié en 2001). 


"La graine de lotus pousse dans la boue. Sans la boue, pas de fleur de lotus."
Thich Nhat Hanh